Fin d’année

Méchante bordée! En toué cas j’ai pas eu à fouiller longtemps pour trouver des sujets de conversations en fin de semaine… Pourtant à choisir je préfère de loin des température comme jeudi dernier. Froid avec des routes dégagées. Ça roule bien, on fait beaucoup plus de courses dans une veillée. Surtout quand c’est occupé comme ce fut le cas ce week-end. Avec tous les partys de bureaux, y’aurait fait plus 20 que j’aurais été occupé. La neige dans le fond ça écoeure juste un peu plus le monde qui attendent après un cab. Perso, j’déteste pas la conduite hivernale, ça change de la routine mais avec le trafic que ça a créé, j’avoue que je m’en serait bien passée de celle-là. Surtout quand je suis arrivé au garage vendredi. Le taxi n’étant pas sorti de la journée, y’a fallu que je devine sous quel banc de neige il se cachait… Le patron m’a prêté une pelle en me souhaitant une bonne fin de semaine. J’lui aurait mis quelque part sa pelle. 😉

Dans la série B.A. de la semaine, je suis tombé sur un jeune qui ne l’a pas eu facile dans sa vie. Ça se passe jeudi dernier, je viens pour sortir de Verdun par de la Vérendrye pour prendre la 20 lorsque je vois un pouceux qui est engagé sur l’autoroute. Je me dis que personne ne va l’embarquer celui là sinon la police. Faque j’arrête le taxi et le fais monter question de le déposer à un endroit plus « safe » pour faire du stop. En le regardant j’ai l’impression de l’avoir déjà vu quelque part mais j’arrive pas à voir où. Au fil de la conversation je le replace, c’est le fils du bourreau de Beaumont. Je l’avais vu à son passage à l’émission : Tout le monde en parle. Il s’en allait sur la rive-sud mais il n’avait pas choisi la bonne route pour y aller. Je lui ai fait traverser la ville jusqu’a Papineau pour qu’il puisse prendre le Pont Jacques-Cartier. On a jasé de chose et d’autres, de nos jobs, de Montréal. Je l’ai écouté me raconter un peu sa vie, y’a des fois tu sais pas quoi répondre.

Sur ce, je parque le cab jusqu’à l’année prochaine. 2005 n’a pas été des plus facile et le temps des fêtes qui arrive risque d’être un peu triste dans la famille. Je vais donc en profiter pour passer ces prochaines semaines avec mes proches. J’vais vous en souhaiter des bonnes. La santé surtout… Le reste est bien secondaire. A bientôt.

Ah comme la neige a …


Avec la tempête de cette semaine vous devez vous douter que vous avez affaire à un chauffeur de taxi fatigué… Je vous reviens dans les prochains jours avec quelques mots sur cette fin de semaine folle. Pour l’instant je vous invite à aller voir mes dernières photos sur FlickR dont celle ci, prise dans mon quartier de la Petite-Bourgogne. A +.

Grippe

Le temps du magasinage bat son plein mais celui de la grippe aussi. Dans un espace aussi restreint qu’une auto, on est pas trop à l’abri des virus et comme de fait, j’en ai pogné un bon… Mal de gorge, bonne grosse fièvre, la totale quoi. Avant hier je me suis levé en grelottant tellement que j’n’aurais pas fait tâche dans une réunion de Parkinson. Une vraie grippe d’homme 😉 Mais bon, j’suis fait fort. Comme d’habitude ça me prends une couple de jours avant de retomber sur mes pattes. Je ne suis pas au top mais juste assez en forme pour me taper les derniers gros soirs avant le jour de l’an. Cette semaine vas y avoir encore pas mal de partys de bureaux, il va faire froid et va y avoir assez de travail pour oublier les petits bobos. J’espère que j’contaminerai pas personne…

Démolition Nocturne

Quand le rush de la fermeture des bars s’estompe j’essaye de trouver de belles prises pour finir ma nuit en beauté. Pas le genre de prises qu’on pêche sur la rue Ontario ou au coin de St-Laurent et de Ste-Cath, je parle de photos là !.. 😉 En rôdant autour du Palais des Congrès je suis tombé sur cette démolition nocturne juste à côté du resto « La Maison Hanté » sur la rue de Bleury. Malgré le froid je suis sorti du taxi pour m’approcher le plus possible de la pelle mécanique. L’homme qui s’occupait de détourner le peu de trafic qu’il y avait est venu me demander ce que je trouvais d’intéressant la dedans… J’ai pas su quoi trop répondre. Je lui ai dit que c’était pour se souvenir. Je regardais cette vieille maison où des générations d’humains ont vécu être mise à terre pis j’me disais que tout est pas mal éphémère dans ce bas monde. J’ai pris quelques photos et je suis remonté dans mon taxi finir ma nuit.