UTLN sur Onlit

Parfois j’ai l’impression que mes textes voyagent plus que mon taxi!

Il y a quelques jours, monsieur Pierre de Mûelenaere l’éditeur du site belge Onlit, m’a demandé de republier un de mes billets sur cet espace de création littéraire. Après avoir lu quelques textes qui s’y trouvent, je me suis senti privilégié de pouvoir en faire partie.

Aujourd’hui paraît le billet: Notes de Passages remanié pour l’occasion.

J’en profite pour saluer les nouveaux lecteurs qui découvrent UTLN via le site d’Onlit et invite les habitués de ce carnet à aller faire un petit tour du côté de la Belgique. Y’a vraiment de belles découvertes à faire dans ce pays qui ne me semble pas si plat que ça! 😉

Je tiens à remercier Monsieur de Mûelenaere, ainsi que mon propre éditeur Monsieur Gilles Herman pour lui avoir fait découvrir mes écrits.

Bonne lecture(s)!

Publicités

Octobre 92

Je viens d’entamer ma vingtième année de taxi. Un job en attendant me disais-je…

Je ne suis pas devenu riche en faisant ce métier. Je n’ai jamais calculé le nombre de kilomètres parcourus, jamais chiffré la quantité de passagers embarqués. J’estime pourtant y avoir trouvé mon compte.

J’ai déniché dernièrement un vieux cahier dans lequel j’ai noté mes premiers coups de volant.

Je nous offre ce petit voyage dans le temps…

10-11 octobre 92

Saint Ostie! Méchant départ!
Un samedi de surcroit…
Première cliente, métro Laurier.
Quelques gaffes : Les 2 keupones de la rue St-André – Les 2 bourgeoises Côte St-Luc détournées vers Côte Ste Catherine. Fuck.
Amerloques Blv. Tachereau pris sur Crescent 20 et quelques
Dernière ride 18$ St-Léonard
Assez dead jusque vers la fin des métros.
Utiliser la radio. Ce que j’ai pas fait.
Roule pour rien mais pour sauver 5-6 piasses de gaz?
Ai failli m’éborgner sur Cartier en livrant un sourd muet bourré.

Congé lundi donc demain ça peut pas être pire.

11-12 octobre 92

Mieux qu’hier – Toujours pas utilisé radio because appréhensions vis à vis l’endroit demandé (a améliorer)
Pas vargeux pour le tip (voire pour boire) A souère.
Mec bourré à Longueuil-Touriste Allemand à Westmount-Big mama à St-Michel.
Le best = fermeture des bars
J’avais la même voiture (K-car Krados)

J’aime cette routine qui s’installe- Discipline qui me manquait je crois.

15-16 octobre

Premier soir en semaine, pas vraiment concluant.
Voiture vraiment pourrie

Clients: pitoune cokée sur Ste-Cath. Pas mal Sympa, tip en clopes- Gars belle gueule avec une pute soule qui aurait être pu être sa mère!! – Mec bourré sympa pour Verdun. Va chercher l’argent dans son appart, se fait engueuler par sa blonde.
Cool radio FM assez cheap mais rock franco toute la soirée.
Devrait être mieux demain.

16-17 octobre

Ça commence a avoir de l’allure. Faut dire que la température a aidé pas mal (pluvieux et froid)
Faut voir pour un autre locateur because les « minounes à ….. » y craignent en ostie pour le prix qu’il charge.

Comme client par hasard Pat de Brat dont c’était la fête. Y’en revenait pas… Super cool, obligé d’arrêter because copine a envie de vomir. A la même place au Méridien où y’avait une convention Radio-activité, 2 filles qui travaillent chez Cargo. Annabelle complètement à côté de ses pompes.
3 amerloques m’filent un 20$ US (Jackson) . Venus voir la game de demain. Total allumés. Photo Polaroid, fille à poil avec eux.
Le gars « fatigué » du groupe sanguin dans le quartier gai.
Cliente blv. Gouin sous une pluie infernale. Elle trouve que j’ai un look à faire aut’chose.

17-18 octobre

Bonne soirée surtout vers la fin- ride rue Crescent- Lacordaire/Henri-Bourassa-22$ Sinon ça aurait été poche à l’os.
Rien vraiment a signaler sinon que je me sens moins stressé.
Côté clients- 2 mecs côte Ste-Catherine- Ste-Cath/Alexandre de Sève qui faisaient de l’esprit. Drôle et intelligent. Amérindien St-Urbain/Ste Cath – Jarry/Querbes Walkman/Malboro, course impec.
Éteins la radio toute la soirée, pas achalé.
Clients Westmount quand le Forum se vidait. Faillis partir avant qu’ils soient tous à bord- faire attention à l’avenir.

23-

Loué un char qui m’a lâché- 10$ de profit… Wow!
Grosse brosse au Ricard avec Nath, Denis et autres…

Le lendemain, trop fucké pour travailler.

Crevaisons

La pluie froide trempe mes vêtements et me coule dans le dos.

Je suis penché à côté du taxi depuis 20 minutes et m’acharne sur un écrou qui refuse de se décoincer. Ma petite barre à pneu ne vaut pas grand-chose à comparer au serre-écrou pneumatique qui a servi à le fixer.

Je sautille en vain, debout sur la barre. Je cherche des yeux autour de moi, un bout de tuyau pouvant me servir de levier. Je pense retourner dans le taxi pour appeler de l’aide d’un confrère, mais je suis orgueilleux et avec cette pluie qui tombe, pas sûr que l’aide viendrait rapidement.

Je rage, car ma soirée est foutue. Si je parviens à ôter cette maudite roue, je devrai la remplacer avec celle beaucoup plus petite avec laquelle c’est interdit de travailler. De toute façon, avec l’état des rues de la ville, ce serait dangereux de tenter la chance, surtout avec des passagers à bord.

C’est d’autant plus frustrant que ma soirée vient à peine de commencer et que cette pluie froide d’automne était un cadeau du ciel pour entamer ce début de mois.

Je continue de m’acharner dans la pluie qui redouble d’intensité. L’eau me coule dans la craque des fesses et je commence à en avoir plein le… Quand le taraud décide enfin de se lâcher lousse dans un couinement aigu.

Complètement trempé et frissonnant, j’ai posé le pneu de secours et remis le crevé dans le coffre.

C’est avec un sale rhume que j’écris cette courte histoire qui tient mal la route et qui s’arrête ici.

Je le sais, je ne manque pas d’air! Mais je suis crevé…