Take me to the Moon


Le fun de ce temps là, c’est de finir sa nuit sans démolir le taxi dans un cratère. Ou encore trouver de l’asphalte entre les nids de poule. Ceux qui déneigent font leurs gros possible pour défoncer les routes avant que ça fonde. Ces caravanes de 10 roues, remorqueuses, déneigeuses, saleuses, poivreuses, etc. etc. sont une vraie fierté pour les montréalais. Elle permettent à deux fois plus d’automobilistes de stationner en ville. Ça fait rouler l’économie. Smog en sus. Encore chanceux d’apercevoir la lune entre ces brumes…

Larmes de janvier

Christ de belle température pour janvier. Vous trouvez ça normal vous qu’il pleuve à ce temps ci de l’année? Vous êtes content qu’il fasse doux? Moi j’trouve que ça fait peur. Un autre exemple que le climat est de plus en plus fucké. Difficile de rester optimiste sur ce qui s’en vient. On a désormais atteint un point de non retour. Même si toutes les émissions de gaz à effet de serre cessaient demain, ça prendrait un bon siècle pour que l’atmosphère redevienne à peu près correct. C’est mal barré et le pire est à venir. On assiste à une fonte des pôles à une vitesse grand V et la claque reste de venir bien assez vite quand le dégel du permafrost va libérer les gaz méthane qu’il retient. Le processus va s’amplifier brutalement. J’invente rien. Lisez MAL DE TERRE d’Hubert Reeves. Un livre documenté et basé sur des études sérieuses. Ça donne le goût de pleurer.

Tours de l’île


Je prends de plus en plus goût à la photographie et je regarde ma ville sous un angle différent. J’expérimente toujours mes ouvertures de foyer et mes temps d’exposition. C’est tout un art la photo de nuit et je suis loin de le maîtriser. Y’a deux nuits j’ai passé une petite demi-heure près de la tour IBM à prendre quelques photos. Architecturement parlant c’est probablement le gratte-ciel qui me plaît le plus en ville. J’aime bien son post-modernisme, sa couleur, ses angle bizarres.
Et parlant de bizarreries ou du moins de drôle de hasard, j’ai eu un appel hier soir au 1250 René-Levesque. L’adresse civique de cette tour que je m’amusais à photographier la veille… Je ne vais pas y chercher un client mais prendre un colis à livrer. Je dois donc y entrer ! A l’intérieur c’est superbement marbré 😉 Ça me démange de sortir mon appareil pour prendre quelques clichés mais je sais que les gardes de sécurité qui m’ont ouvert m’observent avec leurs propres caméras… Pas grave, je prends mon temps et me remplis les yeux. Peu de temps après je me remplis les poches. J’ai deux enveloppes à livrer. Une à Ville Saint-Laurent, l’autre dans l’West Island…. Une super bonne course, y’a pas photo ! 😉

Lentement mais sûrement

Ça y est, les vacances sont finies et les grosses soirées de décembre itou. Assez tranquille merci comme nuit. Mais bon, je m’en doutais un peu. On va faire avec, attendre les tempêtes et le gros frette pis faire de la lecture. A moins de tomber sur le gros lot comme un confrère qui loue au même endroit que moi. Lundi dernier il est allé reconduire deux russes qui avaient manqué leur avion. Un aller simple pour New York ! Ils devaient absolument s’y rendre car il devaient y prendre leur bateau de croisière. Une course de 900$ ! Ça arrive une fois dans une carrière ce genre de voyage. Perso le plus loin que je suis allé c’est à Morin Heights. Pendant que je roulais le taxi, mon client roulait des pétards. Je dois avouer que ce fut une course plutôt sympa… Je me suis arrêté là-bas pour prendre une bonne bouffée d’air du nord, regarder les étoiles et suis redescendu heureux vers ma ville où je tourne toujours en rond pour une nouvelle année qui commence lentement mais sûrement.