Reconnexion(s)

Déjà deux ans et des poussières.

Y a pas à dire, même débranché, le temps file.

Évidemment, les kilomètres et les nuits ont continué de s’accumuler. Malgré le conteur sur pause, le taxi a continué de rouler. Mais lentement, le chauffeur s’est refroidi. Lentement, un taxi la nuit est devenu un taxi l’ennui.

Une pause s’imposait. J’ai acheté une vieille Subaru et j’ai roulé jusqu’au bout de la route. Loin dans le Nord-ouest où la nuit n’existe plus. T’as beau être loin, c’est toujours en toi que le voyage se fait.

Je suis revenu de cette longue ligne droite avec un amour renouvelé de la route. Je suis heureux derrière un volant, je suis un bon chauffeur et avec les gens, j’arrive à bien me conduire.

Mais t’as beau avoir le métier dans le corps, quand le corps de métier part à la dérive, tu rames.

Uber, l’austérité, l’état de délabrement du réseau routier, ça en fait des pavés dans la mare.

J’en étais las. À la croisée des chemins. Retour aux études? Recherche d’une jobine? Avec mes 50 et quelques balais, j’allais me retrouver à faire des ménages?

Puis une connexion s’est manifestée. La nouvelle affaire de Taillefer, les taxis électriques, tu y as pensé? Le recrutement commence…

Ça ne pouvait pas mieux tomber. Le survoltage que j’attendais pour recharger mes batteries.

Séance d’information lundi, entrevue mercredi, embauche le vendredi.

Le samedi je roulais ma dernière nuit.

(…)

Le lundi suivant , je me suis levé au petit matin, j’ai enfilé mon nouvel uniforme et j’ai entamé une nouvelle étape de ma vie.

Je roule maintenant sur une nouvelle route.

Et je suis totalement électrisé !

Je suis TÉO !

 

Un grand merci à Monsieur Alexandre Taillefer d’avoir redonné un “sens” au métier de chauffeur de taxi.
Une dédicace spéciale à Jeff Desruisseaux pour l’aiguillage.

teomtl

Publicités