Des soirs, ça marche pas

En entrant dans le métro pour aller chercher mon taxi, j’apprends que le service est interrompu sur la ligne orange.
Je fais donc le trajet jusqu’à Berri en souhaitant que ça recommence à rouler. Je suis vite déçu. Y’a des délais et ils font sortir tout le monde. Y’a quelqu’un quelque part qui s’est jeté devant une rame. Bonjour la galère. Ça me fais d’autant plus chier que pour nous ces pannes c’est la manne. Mais là, impossible de trouver un taxi disponible pour aller chercher le mien et les autobus qui montent Saint-Denis sont tellement pleins qu’ils stoppent aux arrêts surpeuplés que pour faire descendre les gens. Donc je marche et je marche et je marche encore. Moi qui est habitué aux courses c’est plutôt inhabituel. Je lâche un coup de fil au patron pour lui dire que j’vais être en retard et je continue de marcher. Mes pieds peu habitués à ce traitement se couvrent d’ampoules. C’est pas brillant comme situation mais j’avance toujours. J’arrive suant, haletant et en retard au garage de la Petite Patrie et me retrouve face à mon boss qui m’annonce que le chauffeur de jour vient d’avoir un accrochage et qu’il n’y a pas d’auto pour moi ce soir. (…) J’sais pas si c’est à cause de l’énergie que je venais de dépenser mais j’ai pris ça assez stoïquement. J’étais quand même pas pour manger mes bas……

Publicités

Une réflexion sur “Des soirs, ça marche pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s