Boss de bécosse

Vous devez vous douter qu’avec le froid qu’il fait, vous avez à faire avec un chauffeur de taxi heureux et fatigué ce matin. Mais comme vous êtes trop gentils, j’vous en pousse une brève avant d’aller me coucher. Après la fermeture du métro et avant le rush des bars y’a toujours un petit creux où j’en profite pour aller casser la croûte et me faire un dernier café pour affronter le reste de la nuit. En sortant de chez moi, y’a un type qui attends près du taxi qui me demande d’embarquer. C’est un espèce de vieux rockeux aux cheveux longs qui a juste un blouson de cuir. Il est gelé au carré. Il a les yeux presqu’ aussi rouges que la face et je ne comprends pas toujours ce qu’il me dit quand il parle. Il fait son boss de bécosse en ne me disant pas où il veut aller mais plutôt des : « à gauche, à drette, de ton bord, la prochaine ». Je déteste ça mais je laisse faire, d’autant plus que de sa manière, ça allonge la course. Les seuls mots cohérent qu’il est capable d’aligner sont : Christ qui sont longues les lumières icitte tabarnaque ! Il m’amène devant un bar miteux de St-Henri et il me demande d’attendre. Ce que je fais pendant 5-10 minutes. Quand il revient il m’engueule parce que le compteur à continué de rouler. Je reste calme en lui montrant du doigt la liste des tarifs dans la vitre à côté de lui. Et ajoute que le numéro de téléphone pour les plaintes y est aussi indiqué. Une chance qu’on a plus trop long à faire ensemble parce que plus je restais calme, plus il s’énervait. Bref, quelques à gauches, a drettes, colisse de tabarnaque de lumières plus tard, il sort du taxi et vient près de ma portière pour me payer. Il reste à côté de moi jusqu’à ce que je lui rende son dernier 5 cenne et s’en va en me traitant de crosseur… « Bonne fin de nuit à toi aussi » que je réponds. En remontant ma vitre j’ai presque le temps de l’entendre me répondre « Mange d’la ma.. » Ça m’a mis de bonne humeur pour le reste de ma nuit… 😉

Publicités

12 réflexions sur “Boss de bécosse

  1. Le genre de client qui vous donne à touts coups des envies d’oublier les notions de base en conduite d’hiver : freinages prudents ; détours annoncés pris sagements… ou qui vous fait naître une envie d’écouter le vieux cd de Kathleen, à fond. Juste parce que. ;-)Quel homme patient vous êtes, parfois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s