Les triplettes de Noël

J’arrive devant l’adresse inscrite sur mon terminal et je vois déjà mes prochains passagers descendre au travers la fenêtre qui donne sur l’escalier du HLM. Trois enfants encapuchonnés et une grande qui les aide à descendre les trois étages marche par marche. Être encore fumeur, j’aurais presque le temps d’en griller une, le temps qu’elles me rejoignent. C’est tout un spectacle des les voir enjamber le petit banc de neige qui sépare le trottoir de la rue. Un des enfants se vautre de tout son long sur le monticule alors que la grande que je devine la nounou en invective un autre qui s’apprête à faire de même. Pas besoin de comprendre le vietnamien pour saisir la teneur du propos.

Ça prend une éternité pour que le dissipé trio monte enfin à bord. Les trois petites en font à leur tête et c’est en criant toutes trois de bon coeur qu’elles grimpent debout sur la banquette arrière avec leurs bottes couvertes de gadoue. Le ton colérique de la vieille ne change rien à l’affaire, mais elle en brasse une juste ce qu’il faut pour qu’elle se mette à hurler. Bonjour l’ambiance, quoique ça me change de mes saoulons de fin de nuit.

Je me tourne de bord pour zyeuter ces petites pour réaliser qu’elles ont toutes été coulées dans le même moule. Des triplettes identiques! Sauf que pour l’instant, une crie, l’autre pleure et la troisième lèche la fenêtre. Pour sa part, la nounou que je devine mère-grand continue ses invectives asiates auxquelles je ne pige que dalle. Dans la cohue, je saisis une adresse vers laquelle je décolle.

C’est classique, dès que le véhicule se met en mouvement, les enfants commencent à se calmer un peu. La fatigue doit aussi entrer en ligne de compte et la journée a dû être longue. Du moins, si je me fie à la mère-grand que je devine exaspérée.

À mi-parcours, les taquineries des triplettes s’estompent quand celle qui pleurait y’a pas deux minutes se met à chanter une version toute personnelle de « Petit Papa Noël». Avec son petit accent d’extrême orient, les mots qu’elle chantonne sont incompréhensibles et je songe un court instant à les chanter avec elle, mais je ne veux pas rompre le charme surtout que les deux autres se rallient à son chant pour en faire une des plus jolies cacophonies jamais entendues.

Dans cette folie de fin d’année où tout le monde court comme des poules pas de tête pour finir les emplettes, dans ce grand bordel commercial ou le matérialisme l’a emporté sur le vrai esprit qui devrait animer ce temps des fêtes, j’avoue que le chant improbable des ces trois fillettes m’a ému juste ce qu’il faut pour réanimer un peu de cette magie de Noël.

C’était quoi déjà cette histoire de vérité qui sort de la bouche des enfants?

Sur ce, joyeuses fêtes amis lecteurs. Je vous offre mes meilleurs voeux.

Publicités

14 réflexions sur “Les triplettes de Noël

  1. Y'a que toi pour venir me chercher comme ça, au détour d'une phrase qui évoque mille images… Merci d'écrire, Pierre-Léon. Et de très joyeuses fêtes à toi également, remplie d'amour, de sérénité et de plaisirs, coupables ou non!

  2. À toi aussi cher Pierre-Léon tous mes voeux. La vérité sortant de la bouche des enfants, mon fils me l'a sortie l'autre jour :(moi) Donc tu vois, la neige a un pouvoir *isolant* et *absorbant*.(lui) Oui, et aussi *amusant* !Joyeux Flocons ! 🙂

  3. Merci pour cette petite perle que tu nous offres en guise de cadeau de Noel. Je te souhaite une période des fêtes remplie de ces petits bonheurs et une année 2011 où la santé, les projets captivants et de nombreux passagers agréables seront au rendez-vous.

  4. Que cette période des Fêtes t'apporte son lot de bonheur, un tas de rencontres amicales et tout un "char" de petites et grandes joies.Joyeuses Fêtes à toi aussi, mon Taximan pré-Fée-ré!Sally Féexxx

  5. Tu n'as rien perdu de l'art d'écrire quelque chose qui se passe, et l'art de faire croire que ce quelque chose est vrai. Tu l'as tellement, ce talent, que j'y ai cru, à ton histoire, et que je refuse d'y voir quelque imagination, quelque transposition que ce soit.Bonne année 2011, ami virtuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s