Randonnée nocturne

Cette semaine je regardais la petite neige fine qui tombait, ça m’a rappelé une histoire qui se passe y’a quelques hivers.

Je cruise dans le quartier Latin en attendant le rush de la fermeture des clubs. Sur St-Denis j’embarque un jeune qui semble avoir besoin de fausses cartes pour entrer dans les bars. Il me dit qu’il veut aller dans le nord de la ville dans le bout du parc de l’île de la Visitation. « Lets go! C’est parti. » Pendant le trajet on jase de choses et d’autres. C’est relaxe. Il me parle de ses études, de sa job à temps partiel, etc. etc. Un moment donné il me demande d’arrêter dans un guichet automatique. « Ok, y’a une banque que tu veux plus qu’une autre? ». Il hésite et me dit que finalement ses parents vont payer pour lui. « Ok… Pas de trouble ». Hum… Y’a de quoi de louche dans son ton. A force, on détecte le petit truc qui cloche. Ça sonne dans ma tête : « c’te ptit crisse là va se pousser ». Je continue quand même la course en souhaitant me tromper sur son compte. Mais juste avant d’arriver au pont de l’île en question il me demande d’arrêter l’auto et j’ai pas le temps de me revirer que la porte est grande ouverte pis le kid vient de piquer un sprint à travers le parc. J’sais pas si je suis plus en tabarnaque parce que le jeune se pousse ou parce que je me suis pas fié à mon instinct mais je décide de partir après. Je sais que ça va être une maudite perte de temps, que je devrais rembarquer dans mon cab pis retourner en ville mais phoque that ! Le petit colisse m’a niaisé tout le long de la course en sachant ce qu’il ferait. Ça devait pas être la première fois qu’il faisait ça, sauf que là, il n’était ni tombé sur le bon gars, ni sur le bon soir car une fine neige tombait…

J’ai pris le temps de repartir le taximètre, de mettre ma tuque, mes gants, de barrer les portes du taxi, je n’avais pas à courir, il me suffisait de suivre ses traces de pas jusqu’à chez lui… Mais dans quelle maudite galère je m’embarquais? Y’a épais de neige et ça avance pas aussi aisé que je l’eusse cru. Un moment donné chus dans le milieu du parc, j’ai de la neige dans les bottes, je suis calé jusqu’aux cuisses, j’ai de la misère à avancer pis à trouver mon souffle. Y’avait vraiment de quoi chialer à sa mère. Pourtant je ris de la situation. Jamais j’aurais pensé jouer dans la neige de cette façon ce soir là. « Mon petit maudit, mon petit maudit » tourne en boucle dans mon crâne… Je prend trois quatre bonnes respirations et repars de plus en plus déterminé à aller jusqu’au bout. Ça me prends un bon 20 minutes pour traverser le parc. J’aboutis dans le cul-de-sac d’une avenue emplie de bungalows. Je suis chanceux que ce ne soit pas des blocs appartement. J’aurais été baisé deux fois plutôt qu’une. À la lumière des lampadaires j’ai devant moi les traces de mon voleur qui me conduisent jusqu’à la maison familiale. Je ris dans ma barbe, prends mon temps question de reprendre mon souffle, je regarde la maison, y’a pas une maudite lumière allumée mais je sais que je suis à la bonne place. Y’a les traces de pattes d’un chien qui est sorti pendant que mon p’tit crisse entrait. Il va avoir une méchante surprise. DING ! DONG ! [A suivre…]

Publicités

15 réflexions sur “Randonnée nocturne

  1. Il est pas mal épais ton p’tit crisse :)C’est le manque d’expérience qui l’a fait tenter un pareil truc avec une neige fraiche.Pas futé! :)On attend la suite avec impatience!

  2. T’aurais du mettre les ‘child lock’ sur les portière arrières! ;-)C’est certain que tu dois sortir pour ouvrir, mais tu peux en profiter pour parraitre plus gallant…Vivement la suite!!

  3. Woah c’est la premiere fois je viens sur ton site, super!J’ai devoré toutes tes histoires une par une, vraiment bon site continue comme sa!ps: Jveu la suite, juste un indice, il va payer le p’tit crisse? 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s