Course pissante

Je ne sais pas à quelle heure de quel jour il avait commencé son week-end de la St-Patrick mais à l’haleine je dirais l’année passée. J’ignore aussi pourquoi j’ai arrêté mon taxi à côté du poteau après lequel il se tenait. J’imagine que quand le trois quart de ta clientèle pète la baloune, un de plus, un de moins… Mais lui c’était plus le genre à te péter une montgolfière. J’ai cru comprendre à travers les miasmes émanants de sa gueule qu’il s’en allait à Pointe St-Charles. Ouf ! Pas trop loin.

C’est toujours délicat ce genre de course. Tu veux faire le plus vite possible mais en même temps faut éviter que ça brasse question de ne pas envoyer un faux message à un estomac abusé. J’imagine que j’y suis allé un peu trop délicatement parce que le mec s’est mis à m’engueuler.
J’ai bien décodé qu’il voulait que j’aille plus vite mais il aurait parlé serbo-croate que je n’aurais pas plus compris sur quelle maudite rue il voulait aller.

Rendu à la Pointe, je ne sais toujours pas où il veut aller exactement. J’lui demande si c’est la rue Centre? Charlevoix? Wellington? Le gars est dans un autre monde où le ciel doit être certainement vert bouteille. J’ai beau être le plus diplomate possible, je me rends compte que je suis parti pour perdre pas mal de temps avec ce joyeux lutin. C’est alors qu’il me demande d’arrêter l’auto. Enfin ! Je me range et arrête le compteur. Mais le mec lui est déjà sorti du taxi, la fly baissée en train de tirer une pisse au coin de Ropery et Centre. Le gars se retourne et lève un doigt en l’air comme pour me dire une minute je reviens. Mais il est tellement soûl qu’en se retournant il perd l’équilibre, manque de piquer en pleine face et ce tout en continuant de pisser ! Le pauvre gars s’en met partout et il n’est pas au bout de sa peine car je suis parti avant qu’il ait le temps de se la secouer. Dans mon rétroviseur j’ai vu le gars s’agripper à un autre poteau attendant probablement son prochain taxi…

Publicités

8 réflexions sur “Course pissante

  1. Quand tu vis une histoire semblable ce n’est pas drôle sur le coup,mais par la suite c’est vraiment trop drôle.Je vais plaindre le pauvre chauffeur de taxi qui la pris par la suite.

  2. Noooon! Tu l’as laissé à 2-3 coins de rues de chez moi! Argl!Bof, de toute façon si c’est son quartier il devrait savoir qu’il a juste à remonter une rue et il va avoir le poste d’attente de taxis alors…

  3. et heureusement que le type n’était pas un grand timide, sans quoi il n’aurait jamais demandé à accélérer, et se serait pissé dessus, sur les sièges tout propres, et cela sans rien dire :)Terrible histoire. Vous faites un métier passionnant 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s