Poste à combler

« L’abonné que vous tentez de joindre n’est pas disponible pour le moment. Veuillez rappeler plus tard.»

Ça fait des semaines que j’entends ce message presque quotidiennement. Ça fait des semaines que je me demande où est passé mon vieux collègue Normand.
J’ai fait le tour des restaurants où il mange et drague les serveuses, les tavernes où il s’accroche les pieds, j’ai demandé aux chauffeurs susceptibles de savoir où il se trouve, mais rien, pas de nouvelle au poste.

Même si je n’ai pas de réelles affinités avec cet homme qui pourrait être mon père, il me manque. C’est un des rares chauffeurs que je connais qui ne passe pas son temps à chialer contre tout et chacun. Malgré les heures creuses sans passager, il garde toujours sa bonne humeur et reste philosophe sur le temps qui passe, sur celui qui fait, sur celui qu’on perd et sur celui qui nous reste.

C’est ça la vie. On s’attache à des gens dont on sait peu de choses. Jamais je ne lui ai demandé son nom de famille, je ne connais pas sa nouvelle adresse, j’ignore à qui il louait son taxi, en fait, mes ressources pour le retrouver sont plutôt limitées.

A-t-il décidé de prendre une retraite méritée? A-t-il fumé une cigarette de trop? Est-il parti pour Sept-Îles? Ou roucoule-t-il dans les bras d’une belle serveuse? Qui sait?

Peut-être qu’un jour, j’aurai la réponse. Peut-être que non. Peut-être qu’il reviendra s’installer au poste et qu’on reprendra nos conversations à clients rompus. Peut-être que non. Nous ne sommes que des êtres de passage. Des âmes en transit. Pas de grand mystère là-dedans, mais le fait de s’arrêter pour y penser de temps à autre, fait de nous des êtres un peu plus humains? Peut-être que non…

Pour l’instant, il me manque. J’aurais vraiment envie de m’accrocher les pieds dans une de ces tavernes pour qu’on se tapoche une couple de petites frettes. On se raconterait nos bons et nos mauvais coups en philosophant sur le temps et les gens qui passent.

Publicités

18 réflexions sur “Poste à combler

  1. Quand on a des pensées de cet ordre sur un être humain, c’est qu’il a vraiment fait partie des moments délicieux de notre vie. Pas les plus importants certes, mais ceux qui nous chatouillent le coeur à perpète…

  2. Les gens philosophes et d’agréable humeur… il en pleut pas… on en a besoin dans notre vie.J’espère que Normand vit une belle aventure qu’il vous racontera en détail en prennant un verre très bientôt.

  3. Mes hommages et mes sympathies dans ce mini-deuil pierre-léon.@ Bill cosbypas ta meilleur celle la. Bill si tu n’a rien a écrire, tu peux t’abstenir tu sais?

  4. @Big Dan, je la trouve bonne et pertinente la blague de Bill Cosby. On est sur un blog, le propos est tendre poétique mais faut pas se conter des peurs, c’est pas un psycho-drame.

  5. les gens simples avec lesquels on peut échanger sans que l’un doive plus à l’autre sont rares mais aiment plus que tout leur liberté, s’envoler sans crier gare, changer de numéro pour ne pas avoir la moindre attache, au détriment de ceux qui les ont pris en amitié… et je sais malheureusement de quoi je parle 😦

  6. Ça fait drôle, parceque que j’ai acheté ton livre et je lisais le billet consacré à Normand, et je me disais que j’aurais quelque chose à lui demander. Quel drôle de hasard..

  7. Une belle lettre ouverte. Tout en douceur et au rythme de la nuit. Je me suis étrangement retrouvé dans l’ambiance du film « Collateral ». Peut-être le recroiseras-tu un jour, ce vieux loups solitaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s