Partys de bureau I

Ça fait trois fois que l’homme me répète son adresse. Il sort de son party de bureau et est pour le moins éméché. Encore heureux qu’il ait le vin joyeux, le contraire est toujours assez pénible. J’arrive de peine et de misère à déchiffrer son verbiage alcoolisé mais je me dois d’entretenir la conversation. Faut surtout pas qu’il s’endorme. Il me parle de la boîte pour laquelle il travaille, puis comment ils forment un groupe uni, une bien belle gang, etc. etc. J’apprends que la fête est loin d’être finie, que c’est « bar-open » et que le boss a remis à tous ses employés des coupons-taxis. Des mots qui sonnent bien dans mes oreilles.

J’ai donc élu domicile au poste desservant l’adresse où se déroulait le fameux party et je n’ai pas été déçu. Les appels se sont succédés sans trop d’attente. J’embarquais, faisais la course, revenais, rembarquais… Le genre de soirée qui vient compenser pour les longues heures passées à attendre. Voici enfin venu le temps de l’année où tous les chauffeurs de taxis sont heureux.

Une course après l’autre me fait découvrir une autre facette de la fameuse soirée. J’ai beau ne pas y avoir assisté, c’est tout comme. L’un a vomi dans un coin, l’autre a baisé sous une table, l’autre a sauté sa coche et quand le party se termine je suis aux premières loges pour la grande finale.

J’embarque ce couple qui a l’odeur, vient de passer leur soirée enfermés dans une SAQ. Ils bafouillent, marmonnent, balbutient, hésitent, l’un a envie de l’une, cette dernière a eu beau l’allumer toute la soirée, l’histoire est sur le bord de s’éteindre.

On va le déposer dans un premier temps et je vais me taper le reste de la course avec l’allumeuse.

Elle est jolie malgré son haleine de fond de tonne. Me demande mon cell pour appeler son chum. J’me fais à l’idée que je ne la remmènerai pas chez moi , je l’échappe belle elle a l’air d’être un méchant cas. Je lis entre les lignes que c’est la fille de sous la table, elle va rejoindre son homme qui se doute de rien. Comme de raison on avait pas invité les conjoints.

S’ils savaient…

Publicités

33 réflexions sur “Partys de bureau I

  1. Des fois, je regrette l’aspect solitaire de mon boulot.Mais pas cette fois…merci bôcoup pour la mise en lien, qui me touche très faure.(pour le correcteur anonyme, faut l’occuper)

  2. Et bé … il s’en passe des belles au royaume de l’entreprise … ça me rappelle de mauvais souvenirs ton anecdote.J’aime toujours autant te lire.Cordialement,laurenthttp://blog.laurent.eu.org

  3. J’ai jamais aimé les partys de bureau… peut-être parce que le fou rire me prenait en essayant d’imaginer mes collègues mâles nus. Même avec beaucoup beaucoup beaucoup d’alcool dans le sang, le fou rire n’aurait jamais pu se transformer en cri d’extase… Et dieu que ça doit être débandant, une collègue qui rigole…

  4. bahhh.. ne ce passe jamais rien comme ça dans mes partys de bureau, je travaille pourtant pour une grosse boite qui emploi tout plein d’étudiant… j’dois pas me tenir dans le bon coin de la salle !! :0PPasse de belles fêtes, ça nous fait de la belle lecture ! ;0)NB: vendredi le 1er, y’en a un gros au Palais des congrès, on va peut-être se croiser ! hehe

  5. Tu vois j’ai la curiosité malsaine, moi. J’aurais essayé d’avoir l’adresse de la boîte où ils travaillent pour faire la sortie de bureau du lendemain, question de voir ce qu’il s’en dit une fois bien dé-saoulés…

  6. Je sais que j’suis encore jeune (17 ans).. Mais y’a plein de truc qui me turlupine dans le travail de nuit… T’as pas l’impression de perdre tes journées?Quand tu fais ton épicerie, ton magasinage?Quand sors-tu?Arrives tu a voir tes amis ?

  7. ~ la main qui danse une valse lente, le corps qui suit, tu me hèles. t’approcher sans te frapper, te laisser monter sans t’assommer. tu es belle pourtant toute de jeunesse imprégnée. puis un coup de fil et je comprends. ton corps valsé’soûl dans les bras d’un autre homme, tu rassures celui qui t’attend au bout de la nuit ,et silence sur ton petit pas de deuxton sourire rentre bientôt et il est heureux..Artefacts en écho..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s